Illusions 

dangereuses 

 

Interview en exclusivité avec

Vitaly Malkin

auteur du livre `Illusions dangereuses, Quand les religions nous privent de bonheur`

by Ingrid Vaileanu 

Photo: Copyright Karen Assayag

Interview Francophone : Comment voulez-vous que votre livre soit perçu et intègre par la société et les générations du 21e siècle?

 

Vitaly Malkin : Le monde occidental moderne risque de ne pas survivre face aux menaces terribles et a donc besoin d’un langage rigide qui détruit d’avance toute objection. En conséquence,  je n’ai pas écrit un essai, mais un pamphlet, un manifeste. Je voudrais que mon œuvre soit perçue comme un cri de guerre qui aurait réussi, comme la goutte d’eau qui fait déborder le vase. 

 

Interview Francophone : En tant qu’écrivain quel est d’après vous le GRAND PARI du 21e siècle (dans la lumière des idées et même révolution proposes par votre livre) ? 

 

Vitaly Malkin : Je ne propose aucune révolution. De surcroît, je suis catégoriquement opposée aux révolutions et aux guerres - je suis plutôt partisan des moyens prophylactiques. Le grand pari du 21e siècle? Ça dépend de quelle partie du monde l’on observe le reste. Pour les uns - c’est l’expansion de leur civilisation. Pour les autres - c’est la conservation de la leur. Pour moi, c’est la nécessité d’arrêter le déclin flagrantdes pays occidentaux. 

 

Interview Francophone : Quelle est votre meilleur conseil que vous voulez offrir aux sociétés en marche vers des transformations structurelles aujourd'hui? 

 

Vitaly Malkin : Regardez notre passé commun avec fierté! Débarrassez-vous de tous les sentiments de culpabilité et de honte, aimez-vous vous-mêmes comme jadis on aimait Dieu. Cela vous aide à ralentir des transformations structurelles d’aujourd'hui dont qui risquent de faire plus de mal que du bien.  

 

Interview Francophone : Comment envisager vous les innovations sociétale et sociales à travers cette nouvelle approche du role des religions ? 

 

Vitaly Malkin : Malheureusement on n’a pas une grande marge de manœuvre. On ne peut que s’adhérer à la loi de 1905, à une laïcité stricte. A cet égard il m’est venu à l’esprit le titre du (grand) roman de Romain Gary « Au - delà de cette limite votre ticket n’est plus valable ». L’État doit durcir le ton au sens littéral du terme. Sinon le fléau dépasse le trait.  

 

Interview Francophone : Quelle est votre devise dans la vie ? (celle de votre livre en derniers pages?)... 

 

Vitaly Malkin : Les devises se changent pendant le vivant de chacun. Les ambitions et les perspectives « se rétrécissent » et les objectives deviennes plus modestes. Maintenant c’est : « Tomorrow never comes”.