CNES

au coeur du spatial européen!

Interview en exclusivité pour l'édition spéciale 

Visionnaires du 21ème siècle

avec 

Jean-Yves Le Gall 

Président, CNES

by Ingrid Vaileanu and Florin Paun  

Interview Francophone : Comment résumer les innovations de CNES et les objectifs de contribution à des innovations françaises disruptives et donc contribuant à l’Europe de l’innovation disruptive au service de l’humanité, à des initiatives franco-allemandes comme JEDI (Joint European Disruptive Initiative) ?  

 

Jean-Yves Le Gall : De mon point de vue, un projet peut résumer la contribution du CNES à l’innovation en Europe, c’est le Space Climate Observatory. Il permettra dans l’avenir à la communauté scientifique, aux agences spatiales, aux gouvernements mais aussi aux ONG, de pouvoir disposer des données des satellites qui mesurent le climat et de pouvoir construire des scénarios d’impacts sur les territoires, depuis la région du fleuve Niger jusqu’à l’érosion des côtes de l’océan Atlantique.

Cette expertise se base à la fois sur les données produites par les satellites et sur une coopération internationale qui rassemble plus de 30 agences spatiales et qui fera l’objet d’une Charte internationale qui devrait être adoptée au mois d’août, en marge du G7 à Biarritz.

Cela démontre que le CNES est l’une des agences spatiales les plus innovantes au monde, qui travaille avec l’ensemble de la communauté spatiale mondiale.  

 

Interview Francophone : Quels ont été les partenaires de l'accélération des projets d’innovation dans le domaine de l’espace et comment le modèle français d'innovation peut-il inspirer les générations européennes de l'innovation disruptive ?

 

Jean-Yves Le Gall : Le modèle français d’innovation repose avant tout sur l’excellence scientifique issue des laboratoires publics de recherche, situés dans les universités ou au CNRS et de l’excellence technologique du Centre Spatial de Toulouse, l’un des deux seuls centres techniques spatiaux européens, le deuxième étant le centre technique de l’Agence spatiale européenne.

A Toulouse, le CNES peut ainsi développer entièrement un satellite et être à même de mieux jouer son rôle de conseil stratégique auprès du gouvernement français. A cet ADN scientifique et technologique s’ajoute une volonté forte de coopération avec l’ensemble de la communauté spatiale européenne, mais aussi d’ouverture à d’autres secteurs consommateurs de données spatiales comme la mobilité, l’environnement ou la médecine.

 

Interview Francophone : Quelle est votre meilleure expérience de coopération pour le succès des innovations dans le domaine de l’espace ? 

 

Jean-Yves Le Gall : Les missions martiennes sont un exemple extraordinaire de coopération scientifique et technologique. Portée à la fois par les Américains de la NASA et les Français du CNES, la mission InSight a déposé le sismomètre français SEIS à la surface de Mars le 26 novembre 2018 et au mois d’avril, nous annoncions les premières détections de tremblements martiens. 

Alors qu’il vient tout juste de débuter sa mission, le succès est déjà au rendez-vous avec cette première mondiale qui nous en apprend toujours plus sur Mars, planète qui a été habitable par le passé. SEIS, qui écoute battre le cœur de Mars, est l’exemple le plus abouti de cette coopération conduite aux frontières de la science.

 

Interview Francophone : Quels sont vos objectifs à 5 et 10 ans et comment soutenir et inspirer les générations des innovateurs français et internationaux ? Quel modèle d’innovation ouverte pour la société du 21ème siècle ?

 

Jean-Yves Le Gall : Comme il le fait depuis plus de 50 ans, le CNES va continuer à faire la course en tête et être un partenaire d’exception pour l’ensemble de la communauté spatiale internationale. Pour cela, il faut maintenir et développer l’excellence scientifique et technologique française et européenne, tout en s’ouvrant à d’autres secteurs économiques qui dépassent les frontières du spatial. 

 

Interview Francophone : Quel conseil pour les entrepreneurs français et européens et les citoyens qui s’apprêtent à consommer et intégrer des solutions d’innovation disruptive (comme l’IA) qui viennent aussi de la recherche aérospatiale ? 

Jean-Yves Le Gall : Soyez curieux ! L’espace est aujourd’hui au cœur des enjeux de notre société ! Venez nous voir, nous avons des milliers de projets à inventer ensemble !