Didier.Bollecker_edited.jpg

L'automobile

au 21è siècle 

Interview en exclusivité pour l'édition spéciale 

Visionnaires du 21ème siècle

avec 

Didier Bollecker

Président de L’Automobile Club Association

by Ingrid Vaileanu and Florin Paun  

Interview Francophone : Comment résumer les meilleurs innovations des derniers 10 ans dans les villes et régions et comment impliquer les réseaux des personnalités visionnaires dans les transformations liées à des innovations sans précédent tout en gardant des valeurs sociales et environnementales ....et donc inspirant  l’Europe de l’innovation disruptive au service de l’humanité? 

 

Didier Bollecker : La mobilité, domaine de notre expertise, traverse une phase de mutation rapide.

Elle est plus que jamais un facteur essentiel de bien-être social et économique.

C’est donc une préoccupation légitime de tous les citoyens et un enjeu crucial pour les métropoles et les territoires.

Ce sujet doit être considéré à sa juste valeur et suppose un engagement sans faille et collaboratif de tous les acteurs de la mobilité qu’ils soient privés, publics, associatifs. 

Il faut améliorer l’écosystème de la mobilité (accessibilité, cohabitation des modes, multimodalité…). L’innovation a indéniablement un rôle majeur à jouer pour assurer une mobilité plurielle et sûre pour tous et partout.

 

Interview Francophone : Quels ont été les partenaires de L'Automobile Club Association et son rôle (à travers ses membres) dans l'innovation? 

 

Didier Bollecker : L’Automobile Club Association est membre de la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) et est sa représentante en France. 

A ce titre nous collaborons activement à l’élaboration de programmes et d’actions en faveur d’une mobilité durable, sûre et responsable sur des futures routes de nouvelles générations avec des véhicules connectés et peut-être un jour autonomes dans des environnements nouveaux  selon le concept  de « smart city » et des outils agrégateurs facilitant la mobilité plurielle selon une approche « Mobility as a Service ».

 

Au plan national, nous avons pu compter sur des partenaires d’envergure comme le Crédit Mutuel qui a soutenu des projets innovants pour aborder de manière originale des sujets forts de sécurité routière, en développant par exemple des lunettes de réalité virtuelle pour sensibiliser aux dangers du téléphone sur la route.

 

Et puis, la mobilité étant liée à la santé nous avons développé avec notre partenaire Essilor des passerelles de sensibilisation entre sécurité routière, vision et innovation.

 

Enfin nos différents mandats institutionnels (Conseil national de la sécurité routière, Fonds de Garantie des Assurances obligatoires …) permettent de participer activement à des travaux relatifs aux nouvelles mobilités, aux nouveaux dispositifs d’aides à la conduite etc.

 

Interview Francophone : Quelle est votre meilleure expérience à la tête de L'Automobile Club Association ? 

 

Didier Bollecker : Incontestablement d’avoir vu passer le nombre d’adhérents de l’Automobile Club Association de 50 000 en 2002 à plus de 1.5 millions aujourd’hui grâce notamment à des équipes motivées et compétentes qui ont su adapter l’offre du Club à la demande et aux besoins pluriels de mobilité des adhérents.

Cette évolution a permis de gagner en visibilité et en légitimité sur le plan médiatique, institutionnel et partenarial et de nous positionner au 6ième rang des Clubs européens membres de la FIA Région 1 et cela pour servir un seul objectif : défendre une mobilité pour tous et préparer celle de demain.

 

Interview Francophone : Quels sont vos objectifs en 5 à 10 ans et comment soutenir et inspirer les générations européennes pour créer une Europe forte de l'innovation disruptive au service de l'humanité (au sens de JEDI - Joint European Disruptive Initiative du couple franco-allemand)? 

 

Didier Bollecker : Renforcer notre communauté d’adhérents pour continuer à légitimement peser sur le débat public en matière de mobilité.

Poursuivre nos travaux en faveur d’un droit à la mobilité partout et pour tous avec des outils simples qui pourront garantir.

L’Europe doit s’adapter rapidement en évolutions en cours et libérer le potentiel d’innovation du secteur de la mobilité. Des progrès de l’automatisation aux avancées de l’économie numérique, il existe un potentiel de changement majeur dans notre façon de nous déplacer. L’Europe doit soutenir ces évolutions et les modèles économiques innovants tout en préparant les consommateurs aux évolutions technologiques.

Nous entendons prendre part à cette révolution en plaçant constamment l’intérêt et la protection du consommateur au centre de notre mobilisation.  

Interview Francophone : Quel conseil pour les entreprises, les employés et les entrepreneurs français et européens et les citoyens du monde qui s’appretent à intégrer des solutions d’innovation disruptive comme l’IA. Comment rendre les innovations disruptives au service de la nature, de l'humain et de l'humanité ?  

 

Didier Bollecker : L’innovation offre de formidables ouvertures et évolutions possibles dans de nombreux domaines du quotidien des citoyens. 

Intégrer l’intelligence artificielle oui à condition que le bénéfice pour l’utilisateur ne soit pas artificiel, lui !

Informer, sensibiliser, accompagner et former les consommateurs est crucial pour une transition d’innovation réussie.

Innover ne veut pas dire déshumaniser au contraire cela peut même rapprocher.