Un service public qui met au cœur de son action la satisfaction de l’usager

 

Interview en exclusivité avec

Thomas Cazenave

`Monsieur transformation publique  de l`Etat`

du Président Emmanuel Macron 

by Ingrid Vaileanu 

Interview Francophone : Tandis que certains continuent à percevoir et interpréter la modernisation de la société à travers des conflits qui opposeraient des générations entre eux, des classes, le service public face au privé, la reforme face à la révolution…, on assiste en France a une dynamique des innovations sociétales et des réformes structurelles sans précèdent. Cette dynamique, cette envie de transformation de la société française, qui se manifeste non pas bloquante sur les rues mais rassemblant au cœur même du Gouvernement et des structures publiques serait-elle capable de balayer même les oppositions entre les partis dominants en proposant une réflexion et action généralisée qui puisse rassembler les français pour la transformation de la société entière à commencer avec le service publique – même ?

Thomas Cazenave, vous êtes Délégué Interministériel et vous dirigez la DITP (Direction interministérielle de la transformation publique), au cœur de cette dynamique française que l’Europe et le monde entier regarde avec curiosité comme un possible modèle d`avenir et d`évolution de nos sociétés. Est-ce que la France va réussir à se reformer?

Thomas Cazenave : Notre démarche recouvre 3 objectifs structurants :

- Pour les usagers, améliorer la qualité de service, notamment en développant la relation de confiance entre les usagers et les administrations ;

- Pour les agents publics, leur offrir un environnement de travail modernisé, en les impliquant pleinement dans la définition et le suivi des transformations ;

Pour les contribuables, accompagner la baisse des dépenses publiques. 

 

Interview Francophone : Quels sont en effet les objectifs de la DITP?

Thomas Cazenave : La DITP est le pivot du programme de transformation publique Action Publique 2022, notamment en ce qui concerne sa définition, et ses modalités de mise en œuvre. Notre rôle est de porter haut l’ambition de transformation publique affichée par le gouvernement et construire une vision pour le service public de demain. Notre direction est composée d’innovateurs publics dont la mission est d’accompagner les administrations sur les grands projets structurants de transformation dans le cadre du programme de transformation publique, Action publique 2022. Ainsi nous aidons les Ministères à réussir leurs propres transformations. 

 

Interview Francophone : Quels sont les points essentiels à la réussite de ces transformations   ?

Thomas Cazenave: Nous pensons que la transversalité et la transparence sur l'efficacité des services publics sont des leviers de changements structurels. En effet, nous souhaitons que tous les services publics, par exemple les établissements scolaires, de santé, etc, soient en mesure d’afficher leurs résultats. Nous avons aussi lancé un Fonds de la transformation publique avec 700 millions d'euros car pour améliorer le service public et réduire la dépense publique il faut pouvoir investir. Nous avons déjà eu un premier appel à projets auprès des ministères et 121 projets ont été déposés; les lauréats seront annoncés à la mi-juin.

Interview Francophone : Le Président de la République avait affirmé lors de son investiture que la `Liberté et laudace ne sont pas réservés à ceux qui créent des start-up`. Comment comptez-vous encourager par votre mission de transformation du service public les « INTRAPRENEURS » des institutions et services publiques à innover et rendre plus efficaces leur travail ?

Thomas Cazenave : Je crois que  la transformation du service public,  repose sur l’attitude entrepreneuriale  des agents qui la composent pour créer une dynamique de changement, il faut d’abord s’adresser aux managers et aux agents publics, en simplifiant leur environnement de travail, en les libérant des contraintes administratives, et surtout en leur donnant la parole afin qu’ils se sentent légitimes à proposer, à expérimenter, à oser. C’est comme cela que pourrons mieux répondre aux aspirations des citoyens et restaurer une relation de confiance entre eux et l’administration.

Notre modèle de service publique (hérité) est trop monolithique, normatif et encadré. Cest pour cela que nous avons créé un Fonds de la transformation publique car si vous avez un projet dinvestissement pour innover, il faut des ressources  pour le concrétiser.  Jaime lidée que la transformation soit possible non pas par lextérieur mais soutenue par une véritable transformation de lintérieur. Il faut que les managers se disent  que s’ils ont un projet, ils peuvent trouver, s’adapter, innover pour trouver la meilleure des solutions.

Interview Francophone : Comment les autres administrations, peuvent-elles  se saisir de cette innovation et faire évoluer leurs pratiques, vers un management plus transversal?

Thomas Cazenave : Pour atteindre cet objectif, nous devons actionner plusieurs leviers. En premier lieu,  la transformation managériale passe par de nouvelles formations et un partage des bonnes pratiques. Le Président de lENA propose par exemple que les élèves les mieux classés puissent travailler dès leur sortie sur des chantiers concrets, très opérationnels car lenjeu est de `FAIRE` et moins de `CONCEVOIR`. 

Par exemple si l’on est empêché de travailler efficacement à cause d’une norme, on peut être soutenu pour expérimenter des solutions possibles. Le dispositif France expérimentation  permet aux entreprises de bénéficier de dérogations législatives ou règlementaires. Idéalement, nous souhaiterions étendre le dispositif aux acteurs publics. Il faut adopter de nouveaux modes de travailler, non pas par silos, par secteurs, mais en mode projet interministériels.

 

Interview Francophone : Comment voulez-vous quon intègre dans lhistoire de la société française la dynamique des reformes actuelles que vous être en train de réaliser et guider pour la transformation du service publique ?

Thomas Cazenave : Je n'ai pas de prétentions ou d’attentes de reconnaissance mais j’ai la conviction que le service public est capable de se réinventer pour éviter de disparaitre face aux transformations inévitables de nos sociétés. A la « révolution » numérique, le service public doit répondre avec moins de rigidité mais avec plus d'agilité et  ainsi refonder relation  de confiance avec les usagers et qui réponde aux aspirations de notre société et de nos citoyens..; La vision super-paternaliste dun service public à agir tout seul nest pas en phase avec les aspirations de la société moderne et des citoyens.

Tous ensemble, nous avons lambition pour la France de rendre le service public plus performant en terme de qualité et d’efficience.