La Sophrologie pour protéger nos ressources humaines 

Interview en exclusivité pour l'édition spéciale 

Visionnaires du 21ème siècle

avec 

Anthony Heurtin

Sofrologue Oscilance

by Ingrid Vaileanu   

Interview Francophone : Comment résumer vos innovations et leurs impacts pour la santé et la société? 

 

Anthony Heurtin : Le simple fait de proposer un accompagnement en sophrologie des équipes dans les entreprises est en soi une innovation. Il s'agit de remettre l'humain au coeur du travail et de considérer ce facteur comme une condition nécessaire à la prospérité de la société et des salariés. La frontière entre le temps professionnel et personnel est de plus en plus floue (progrès numérique), travailler dans de bonnes conditions, avec des moyens matériels et des méthodes managériales adaptées, avec une prise en charge physique et mentale des difficultés favorisent l'épanouissement professionnel et le bien travailler ensemble. "Si je me sens mieux au travail, je me sens mieux à la maison". Il faut veiller à cet équilibre souvent malmené.

Interview Francophone : Quels ont été les partenaires de l'accélération de vos projets de santé  ? 

 

Anthony Heurtin : L'aide des pouvoirs publics, à travers l'ARS (agence régionale de la santé), contribue à favoriser, dans le cadre des établissements médico-sociaux, des accompagnements de cet ordre en prévoyant des dispositifs pour prévenir et limiter les troubles musculo-squelettique et les risques psychosociaux. Il s'agit ici de prendre en considération la qualité de vie au travail. C'est ainsi que la sophrologie s'inscrit parfaitement dans ce dispositif.

Interview Francophone : Quelle est votre meilleure expérience de collaboration pour le succès de vos innovations et comment s'inscrit votre action en compatibilité avec une  "entreprises à mission" à la fois économique, sociale et environnementale ? 

 

Anthony Heurtin : Il n'y a pas de meilleure collaboration car le but de chacune de mes missions est de sensibiliser, informer et accompagner sur la santé mentale et physique des individus dans les entreprises. Ces collaborations sont donc toutes merveilleuses car elles éveillent les consciences et font bouger les mentalités.

Néanmoins mes interventions dans le secteur industriel sont des victoires car la priorité de l'industrie est avant la productivité. Quand j'interviens dans des centrales nucléaires pour sensibiliser sur les RPS (risques psycho-sociaux) et que les résultats sont appréciés, je suis fier de contribuer à cette entreprise qu'est la valorisation de l'être humain au travail.