Un siecle inspire par Mandela!

 

Interview en exclusivité avec Dr. Paul Kananura, Président de l’Institut Mandela a l`occasion de la Cérémonie de Remise des Prix Mandela 2018 a Paris

by Ingrid Vaileanu et Florin C. Paun 

Interview Francophone: 

Quelle est la place du citoyen et de l’entreprise au 21e siècle et surtout faire aux défis sociaux et environnementaux? 

Dr. Paul KANANURA:

Le citoyen et l’entreprise ont des défis communs de promotion des actions sociales pour une société juste et de préservation d’un environnement vivable pour les générations futures. Leur place est essentielle et complémentaire dans un monde en perpétuelle transformation. La question essentielle c’est comment mieux impliquer le citoyen et l’entreprise dans la gestion des défis sociaux et environnementaux ? Il y a du chemin à faire notamment pour favoriser la démocratie participative. 

 

Interview Francophone: 

Comment répondent les Prix MANDELA aux enjeux du 21e siècle?

Dr. Paul KANANURA :

Les Prix Mandela sont décernés à des personnalités ou institutions, après un processus rigoureux de sélection des candidatures motivées, pour récompenser  des actions louables qui répondent aux enjeux du 21ème  siècle. Les prix ne sont pas destinés à récompenser l’absence de problème, mais plutôt la volonté de trouver des solutions aux défis présents pour préserver l’avenir. 

 

Interview Francophone: 

Quels sont vos objectifs dans les 10 années suivantes et comment soutenez-vous l’innovation qui crée de la VALEUR PARTAGEE? 

Dr. Paul KANANURA :

La réflexion sur l’innovation stratégique pour le développement de l’Afrique est au cœur de rencontre annuelle des JECA (Journées Economiques et Consulaires Africaines). L’investissement, l’interconnectivité, l’employabilité, et l’inclusivité sont les quatre défis majeurs abordés par les intervenants pour souligner la transformation des économies africaines dans l’optique de créer la valeur partagée. 

Nous continuerons à se consacrer aux missions stratégiques de promotion de l’émergence de l’Afrique et des valeurs de « Société ouverte » et de Paix grâce à une « diplomatie intellectuelle ». Cela suppose une innovation permanente dans tous nos domaines d’intervention : 

• La sécurité, la paix et le développement ;

• L’émergence de l’Afrique ; 

• La géopolitique et géostratégie des matières premières ;

• L’africanisation de la démocratie ;

• Les perspectives de la gouvernance africaine ;

• L’énergie et l’environnement.

 

L’Institut vise à créer une synergie entre la réflexion et l’action. Nos projets répondent à un besoin profond de contribuer au développement de l’Afrique et de participer à la transformation qualitative de la société pour préserver la paix sociale. 

A court terme, nous informons l’opinion publique et les pouvoirs publics sur l’intérêt de bâtir l’Afrique sur des institutions fortes construites sur des fondamentaux solides (sécurité, démocratie, droits de l’homme, partage de richesse, gouvernance inclusive…). 

A moyen terme, nous sensibilisons le grand public pour le changement de comportements et la transformation profonde pour construire des démocraties solides. 

A long terme, nous visons l’amélioration des conditions de vie des populations, la consolidation de la stabilité des institutions et des structures sociales.

 

Interview Francophone: 

Quelle est la plus belle expérience professionnelle inspirée par Mandela ? 

Dr. Paul KANANURA :

Mandela est une source d’inspiration inépuisable dans tous les domaines de la vie. « L’honnêteté, la sincérité, la simplicité, l’humilité, la générosité, l’absence de vanité, la capacité à servir les autres, sont les véritables fondations de notre vie spirituelle » Nelson Mandela. Ce sont ces hautes valeurs morales qui guident notre action tous les jours. 

 

Interview Francophone: 

Quel est votre conseil pour les générations du 21e siècle et comment encourager vous l`implication de chacun pour soutenir tout ce qu`on aime indépendamment des moyens financiers? (comment impliquer les citoyens dans la valorisation des entreprises, des innovations et des décisions publiques?) 

Dr. Paul KANANURA :

Les jeunes doivent comprendre que l’argent est un mayen et non une fin en soi. L’essentiel c’est de ne pas abandonner son rêve, même en cas de difficulté financière. On ne s’engage pas dans une bataille en mettant en arrière fond la défaite. Il faut se battre pour être le meilleur et pour faire triompher ses idées. Il faut être animé par une passion de servir et non de se servir. Par exemple notre Institut favorise la promotion d’une Afrique des possibles. Notre volonté première est de mettre en place des rencontres de haut niveau à titre gracieux (pour que personne ne soit privé de l’intelligence collective par l’argent), permettant la rencontre de leaders politiques, scientifiques, militaires et économiques africains et du Monde ayant des visions contribuant au développement et au renforcement de l’Afrique. Nous ne recevons pas de subventions publiques ou privées. Ce sont des contributions volontaires des membres qui financent nos actions. Cela assure notre indépendance dans tous ce que nous faisons. Nous fonctionnons avec un modèle de zéro franc, mais ça ne nous empêche pas de faire des grandes choses car nous mettons en avant l’intelligence par rapport à l’argent. Je reconnais que ce modèle a des limités, mais il assure l’autonomie vis-à-vis des tiers.  C’est en étant un bon citoyen conscient qu’on peut s’impliquer dans la vie de la cité pour participer aux actions innovatrices et aux décisions qui valorisent l’entreprise et la pleine citoyenneté.