L`entreprise a l`heure de l`intelligence artificielle

 

Interview avec Hervé Mignot et Charlotte Weill, EQUANCY 

by Ingrid Vaileanu 

Interview Francophone : Comment réinventer le modele d`entreprise et de création de valeur partagée avec toutes les parties prenantes grâce en outre a l’accélération de l’innovation et quel rôle peut avoir l’innovation de rupture dans la croissance au 21e siècle ?

 

Equancy : L’entreprise du XXIème siècle se caractérise par son ouverture : nous parlons de plus en plus d’ « entreprises plateformes » pour décrire ce phénomène. En effet, il n’est plus possible, et il n’est plus souhaitable, de travailler en vase clos : les différents acteurs, qu’ils soient économiques, politiques ou encore citoyens, doivent collaborer pour créer des synergies génératrices de valeur. Cela peut prendre différentes formes selon les enjeux : marketing, financier, éthique… Le sujet de la protection des données personnelles illustre bien l’importance d’un débat réunissant toutes les parties prenantes : les entreprises qui collectent et exploitent les données des individus, l’État qui doit fixer un cadre réglementaire et des limites à ne pas franchir, les citoyens qui doivent avoir voix au chapitre et savoir précisément qui détient quelles informations à leur sujet…

 

Interview Francophone : Quelle est votre SIGNATURE FRANCOPHONE pour l`émergence des nouveaux modèles de société, d`entreprise et d`innovation? Comment impliquer plus les citoyens et les parties prenantes dans la VALORISATION DE TOUT CE QU`ON AIME dans une société agile car numérique?

 

Equancy : La France a aujourd’hui les moyens pour s’imposer comme un pays de premier plan sur les sujets d’innovation. Au-delà des différents labels comme « French Tech » ou des signatures comme « France is AI », ce sont les chiffres et les faits qui attestent de l’attractivité de notre pays sur les sujets de disruption. Ainsi, encore cette année, la France était extrêmement bien représentée au CES de Las Vegas, grand-messe de l’innovation, que ce soit en termes d’exposants ou d’awards gagnés par exemple.  De plus, notre pays rassemble des talents extrêmement recherchés pour les compétences très pointues qu’ils détiennent, notamment dans le domaine de l’intelligence artificielle : nombre d’experts, comme Yann Le Cun ou Luc Julia, l’un des pères de Siri, sont français. En effet, la recherche fondamentale française est très reconnue. En matière d’éducation, nos universités et grandes écoles comptent parmi les plus prestigieuses : Google France vient d’ailleurs d’annoncer le financement d’une chaire Intelligence Artificielle avec l’École Polytechnique. Parallèlement, les annonces d’implantation dans l’Hexagone de plusieurs géants de la tech, comme Samsung avec un laboratoire de recherche, se multiplient. Ces atouts ne doivent néanmoins pas cacher certains défis que nous devrons relever pour nous imposer comme un champion de l’innovation à l’échelle globale. Citons la valorisation et l’industrialisation de la recherche ou encore la capacité à lever des fonds dans des proportions comparables à ce que l’on observe aux Etats-Unis par exemple. Il est aussi fondamental que nous dépassions le seul cadre de la France pour réfléchir : il faut impérativement raisonner au niveau européen.

 

Interview Francophone : C`est quoi le 21e siècle POUR VOUS et pour la société moderne  (le rôle de l`IA dans la croissance et la santé de la ville, du citoyen et des entreprises) que vous voulez ?

 

Equancy : L’Intelligence Artificielle est souvent inscrite dans un discours de substitution, de remplacement des humains. Mais c’est plutôt en complément, en collaboration qu’elle va se répandre.

Des appareils (ex. premiers appareils photos revendiquant d’embarquer une IA), des réseaux (urbains, de communication, etc.), des machines, des logiciels verront leur capacité augmentée par l’ajout d’intelligence artificielle. J’espère plus une Intelligence Artificielle venant en aide aux humains, devenant en quelque sorte des assistants omniprésents, capables de prendre en charge des tâches plus compliquées cognitivement que celles que réalise un ordinateur classique. Mais à un horizon proche, l’Intelligence Artificielle ne saura réaliser que des tâches pour lesquelles elle a été spécifiquement entraînée, même si c'est plus efficacement que les humains.

 

Interview Francophone : Quelle est votre meilleure expérience professionnelle concernant l`intelligence artificielle qui peut inspirer les générations du 21e siècle?

 

Equancy : J’ai connu 2 des hivers de l’Intelligence Artificielle, ces périodes où après un enthousiasme excessif l'IA retombe dans l'oubli, ou plutôt en dormance, attendant une innovation. C'était ma passion à l’origine et m'a conduit à faire de la recherche : il ne faut donc jamais baisser les bras, une évolution scientifique est toujours au coin de l’avenir.

 

Interview Francophone : Quel conseil pour ceux qui veulent réinventer nos sociétés grâce a des innovations de rupture sans les dérober de ce qui est utile et nécessaire à protéger et à faire perdurer?

 

Equancy : Le terme de « disruption » est devenu un mot à la mode. Pourtant, en réalité, les innovations de rupture restent rares : il ne faut pas confondre optimisation et innovation. Ce dernier concept indique une transformation en profondeur des modèles, que ce soit au niveau de l’offre, de la distribution ou des modèles de revenus. Il importe donc de repenser l’ensemble de la chaîne de valeur, au-delà du seul maillon que représente une organisation en tant que telle. Et, pour que cela fonctionne, il faut impérativement être centré sur l’utilisateur : cette obsession du client est incontournable. Concrètement, cela signifie qu’il faut absolument définir une valeur ajoutée supplémentaire par rapport à ce qu’il expérimente traditionnellement. Enfin, la notion d’écosystème est importante : il faut mettre en place des stratégies partenariales. Cela est très visible dans les rapports entre startups et grands groupes : après avoir été longtemps opposés, ces deux mondes collaborent de plus en plus dans des logiques gagnant-gagnant… ce qui se révèle plus fructueux pour les deux parties !

 

Interview Francophone : Quel est votre GRAND PARI pour les futurs ? ...et Quelle est votre DEVISE dans la vie ?

 

Equancy : Le développement raisonné et éthique d'une Intelligence Artificielle créatrice de valeur pour les hommes et les entreprises. Une devise ? La Science parce que cela marche.

 

Interview Francophone : Comment faire de l’IA une alliée de nos équipes, faire que ses capacités s’imbriquent aux nôtres afin de nous rendre plus performants ?Quels conseils pour les entreprises pour anticiper et s’adapter aux conséquences de l’IA sur leurs métiers ?

 

Equancy : Toujours dans cet esprit d'une Intelligence Artificielle complémentaire plutôt que substitutive, nous réfléchissons beaucoup autour des apports de l'IA dans la mise au point d'assistants pour que nos consultants puissent se concentrer sur leur valeur ajoutée : la réflexion, l'analyse et le conseil. Que ce soit des assistants de recherche véritablement intelligents, capables de comprendre une demande, filtrer des sources et commencer une mise en forme des résultats, que ce soit ce que nous appelons le futur du reporting, une interrogation en langage naturel qui génère une requête pour récupérer les bons chiffres et les présenter avec le bon graphique, ou plus trivialement un assistant qui analyse vos e-mails, votre agenda et agit en conséquence (réservation d'un train simplement en plaçant un rendez-vous dans son agenda parce que l'assistant a appris que vous alliez en train chez ce client), les possibilités sont nombreuses tout comme les vecteurs d'interaction : chatbots, assistants vocaux, automates, etc.

Il est donc important de rechercher et d'identifier quels sont les leviers d'optimisation de la productivité de ses équipes, déterminer ceux qui relèvent de l'IA puis de trouver les technologies, les acteurs susceptibles de traiter le sujet par l'IA (exemple : peut-on faire une synthèse des points de vue respectifs d'un ensemble d'acteurs prenant la parole dans un corpus de documents ?).

 

Interview Francophone : Quelle organisation pour l'entreprise de demain ? Comment encourager la pratique de l`innovation transversale (pas en silos) et les projets collaboratifs multisectoriels et surtout anticiper les innovations des nouvelles filières comme la mobilité, la maintenance, etc. ?

 

Equancy :  Il est délicat de répondre à cette question parce qu’il n’y aura justement pas une organisation unique pour l’entreprise de demain : il n’y a pas une recette miracle qui fonctionne pour toutes les entreprises et dans tous les contextes. La notion de culture d’entreprise constitue notamment un élément très fort : un modèle qui a fait ses preuves dans une entité donnée n’est pas nécessairement réplicable ailleurs. Néanmoins, de nouvelles façons de travailler émergent, répondant aux besoins d’une société qui a changé. Trois points saillants se dégagent. Le premier correspond bien sûr à la digitalisation croissante de la société et des entreprises. Les individus se sont habitués à de nouveaux standards dans leur vie privée, comme la simplicité ou l’instantanéité. Ils s’attendent donc à les retrouver dans leur vie professionnelle. A ce titre, les entreprises doivent gagner en agilité, avec des méthodes agiles, comme le lean startup, qui simplifient les process et raccourcissent les délais. Le deuxième point tient à la multidisciplinarité. Les innovations naissent de la rencontre de collaborateurs aux profils différents : des formats comme les hackathons encouragent les échanges entre des équipes qui se côtoient peu. Enfin, le troisième sujet concerne les modes de management : les structures hiérarchiques cèderont la place progressivement à des organisations plus horizontales. L’autonomie, la responsabilisation, l’empathie, et plus généralement les « soft skills », deviennent des compétences à valoriser de plus en plus. 

 

Interview Francophone : Quels métiers disparaîtront ou naîtront de l’arrivée de l’IA ? Quels sont les nouveaux cycle d`accélérations de l`innovation sous l`impact de l`intégration de l`IA et quelle peut être le rôle du financement de l`EXPERIMENTATION comme solution d`accélération des innovations de rupture grâce à l`IA?

 

Equancy : Il est probable beaucoup de métiers reposant sur des activités simples de traitement de documents, d'images, de sons et de paroles seront fortement impactés. C'est sûr ce type de média que les progrès récents de l'IA se sont faits. S'ils ne disparaîtront pas totalement, l'IA entraînera une réduction d'effectifs importants en assistant fortement ces tâches (RAPAC).

D'autres métiers évolueront plutôt sous l'effet de l'IA. Nous pouvons même anticiper un rôle de l'IA dans la création d'innovations elles-mêmes : tout comme des algorithmes génèrent de images, de la musique, on peut imaginer une création, une innovation plus complexe : de nouveaux produits, de nouveaux designs. Même dans les activités de recherche, l'IA pourrait générer des hypothèses et les tester, proposer des formulations, etc. Tout comme les big data, l'IA pourrait profondément transformer la recherche et donc l'innovation.

 

Interview Francophone : Comment préparer les salariés à cette transformation ? Comment créer une CULTURE D’INNOVATION de RUPTURE dans les entreprises grâce aux solutions et défis de l`IA? 

 

Equancy :Si cette transformation s’annonce extrêmement enthousiasmante pour certains, il ne faut pas perdre de vue qu’elle peut aussi s’avérer anxiogène pour d’autres. Il faut donc rassurer et insister sur la dimension fédératrice des changements en donnant à chacun un rôle à jouer : l’innovation est l’affaire de tous. Pour ce faire, il faut se préparer au déplacement des métiers que l’IA provoquera. En effet, contrairement à certaines idées reçues, le travail ne disparaîtra pas. En revanche, de nouvelles spécialités apparaîtront. Autrement dit, la plasticité s’affirmera comme encore plus importante que l’expertise. En un mot, demain, tout l’enjeu sera d’apprendre à apprendre.