photo.Les.bornees.jpeg

Ecoresponsable ! 

Interview avec 

Maude Baudier,

fondatrice de

Les Bornées

pour l’édition spéciale 2021 Visionnaires du 21e siècle

 

A l'occasion notamment de la Journée mondiale du recyclage le 18 Mars 2021, nous vous faisons découvrir cette entreprise engagée et ses démarches éco­responsables.  

 

by Ingrid Vaileanu 

Interview Francophone : Quelles sont vos actions les plus marquantes compatibles avec l'objectif de recyclage ? 

Maude Baudier : Nous avons trois actions qui sont en lien avec un objectif de recyclage : 

(i) Limiter au maximum les emballages non-essentiels en plastique et les remplacer au plus possible par des alternatives écologiques, ou simplement les retirer. Par exemple, nous demandons à ce que nos produits ne soient pas livrés dans des plastiques individuels mais simplement tels quel dans des cartons d’expédition.

(ii) Développer des produits les plus responsables possibles tout en conservant également une éthique de localisation (France, puis Europe). C’est à dire avoir des produits biodégradables ou faits de produits recyclés lorsque cela est possible, ainsi qu’avec une provenance qui correspond à nos valeurs.

(iii) Créer des produits faits pour durer. On se refuse à produire des choses qui sont conçues pour être peu chères mais souvent peu durables également. Nous avons donc comme politique de produire le plus qualitativement possible. 

 

Interview Francophone : Quelle est votre meilleure expérience - accomplissement dans ce domaine?

Maude Baudier : Notre dernier produit en date : notre gourde compostable. C’est un vrai défi car les bidons de vélo sont souvent faits de plastiques et font partie des cadeaux dits « goodies » distribués en grande quantité par de nombreuses enseignes. Or, c’est un produit extrêmement polluant. Nous avons donc choisi un modèle qui peut se composter et qui va être le plus propre possible pour la planète. 

 

Interview Francophone : Quel conseils souhaiteriez-vous donner pour les générations du 21e siècle? 

Maude Baudier : J’aimerai proposer un environnement qui soit positif, que l’on change suffisamment les mentalités pour que les nouvelles générations puissent avoir l’espoir d’une planète qui se porte mieux. Cela se passe aussi bien par des actions individuelles (mieux consommer, moins polluer) que par des actions collectives comme celles menées par des entreprises.