La France face aux choix pour DEMAIN ! 

 

Article en exclusivité 

"Gilets Jaunes" et

"Gilets Verts"

 

by Ingrid Vaileanu 

Dans les villes françaises la jonction entre groupes de "Gilets jaunes" et de la "marche pour le climat" (« les gilets verts ») des quelques 31 000 personnes dans toute la France et plus de 10 000 à Paris (25 000 selon les organisateurs) a plutôt fait converger leurs revendications mais aussi leurs choix pour une action forte dans le calme avec le message commun : « Fin du monde, fin de mois, changeons le système ». En effet, les gilets jaunes ont déclaré tous auprès des confères journalistes leur attachement à la cause du climat plutôt grace à des vraies innovations de rupture qui puissent leur permettre les choix des solutions saines, écologiques mais accessibles à tous et non pas par des taxes sans aucune choix alternatif. 

 

Parmi les personnalités inspirantes du marché pour le climat à Paris, il y a eu Cyril Dion, coréalisateur - avec Mélanie Laurent – du film Demain, vu par plus de  1,2 million de spectateurs et récompensé du César du meilleur documentaire en 2016 qui avait déjà invité les « gilets jaunes » à rejoindre la marche pour le climat du 8 décembre entre la Place de Bastille et la Place de la République : "Montrons que votre combat n'est pas égoïste. Que nous, Français, sommes capables de nous lever en masse pour des intérêts plus grands que nous.”. 

 

Ce français engagé (cofondateur avec Pierre Rabhi du mouvement Colibris, et de la revue Kaizen) défenseur de la planète avait déjà expliquer sa motivation d’action : « toutes les grandes organisations humaines reposent sur des récits » et actuellement, le récit dominant s'appuie sur le « dogme de la croissance » qui pourrait « conduire notre civilisation à sa perte » d’où « le besoin de renverser le récit ultra consumériste »

 

Tandis que les manifestations des « gilets jaunes » sont résumées et quantifiées en termes de nombre des blessées, des incidents ou des participants, la France, Paris, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Lyon, semblent se poser la question d’un sens commun de cette dynamique citoyenne d’un monde nouveau au cœur mêmes des transformations profondes des modèles économiques, politiques, de société, de gouvernance alimentées notamment par les transformations numériques. 

 

En effet, le bilan de la quatrième journée d’action des « gilets jaunes » le 8 décembre est plutôt positif car le maintien de l’ordre a été assuré grâce à plus d’un millier des interpellations dans tout le pays dont à Paris plus de 800 interpellations et plus de 500 gardes à vue, selon le décompte de la préfecture de police.

 

L’effort des policiers, des pompiers et de toutes les forces de l’ordre mobilisées a été saluées par les maires, le Premier Ministre, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner et le secrétaire d’État, Laurent Nunez, le directeur de la police nationale, le directeur de la gendarmerie nationale et le préfet de police qui avaient préparé les opérations de sécurisation des manifestations (89 000 policiers et gendarmes seront mobilisés partout en France, dont 10 000 à Paris). 

 « Place à la République, place à nos valeurs, au respect du droit, au dialogue et à la réconciliation, c’est tout le sens de la mobilisation de tous les agents du ministère de l’Intérieur.» a déclaré le Ministre de l’Interieur Christophe Castaner. 

 

Le Premier ministre Édouard Philippe avait prononcé, mercredi 5 décembre, un discours sur la fiscalité écologique et ses conséquences sur le pouvoir d'achat devant l'Assemblée nationale. A cette occasion, il a affirmé qu'il ne souhaitait ni nouvelles taxes, ni augmentation des déficits : "Nous ne voulons pas léguer des dettes à nos enfants et grever leur futur pouvoir d’achat ». 

 

« Je l’ai dit et répété depuis de nombreux jours : la meilleure réponse que le gouvernement peut apporter à cette crise, ce sont des mesures sociales fortes, en faveur du pouvoir d’achat et de la réduction des inégalités. Car la République est aussi une République sociale. Mais ces revendications et ces luttes sont d’autant mieux entendues lorsqu’elles s’expriment dans le calme et dans la responsabilité. La violence est contraire aux valeurs de notre République. Samedi, prenez soin de Paris car Paris appartient à tous les Français. Notre ville s’est construite au fil des siècles sur des revendications sociales, sur des luttes en faveur de l’égalité, sur le goût de la liberté et de la démocratie. Notre ville est aussi à la pointe des combats universels. Elle a donné son nom à l’Accord de Paris sur le Climat et elle s’est engagée résolument dans la transition écologique, une transition nécessairement sociale et solidaire. Vous y êtes attachés. » a déclaré aujourd’hui Anne Hidalgo, Maire de Paris dans un communique de presse. 

 

Malgré les images de violence des manifestations au cœur de Paris et des villes françaises (condamnés par la majorité des français et imputées à une minorité des casseurs), malgré la peu de représentativité par le nombre des manifestants effectifs des « gilets jaunes », malgré une image de la France bafouée par une minorité des manifestants extrémistes surtout par la profanation de l’Arc de Triomphe il y a une semaine, une volonté de changements profonds mais pacifistes semble inspirer le DEMAIN. 

 

Par la maitrise de la crise par l’attitude ouverte au dialogue des dirigeants politiques avec les citoyens, la France semble vouloir sortir de cette crise encore plus forte pour se donner la chance, lorsqu’on célèbre 70 ans de la Déclaration des Droits de l’Homme, d’être un pays prêt à réinventer la société du 21e siècle, réunir tout le monde autour de la table mettant face à face cette révolution citoyenne forte à l’un capitalisme responsable.

 

La France est aujourd’hui face à ses choix de changements possibles : changements du système politique, économique - hérité depuis des années, pour des formes de gouvernance participative ensemble avec les citoyens ce qui est en effet au cœur de l’approche innovant de la naissance du Mouvement politique « En Marche » du Président Emmanuel Macron qui s'adressera aux francais dans les prochaines jours.