Le 5 avril 2021, l'Assemblée nationale du Vietnam a confirmé M. Pham Minh Chinh en tant que nouveau Premier ministre de la principale économie de la région d’Asie du Sud-Est, achevant ainsi la concrétisation des choix de hauts personnels du Parti Communiste du Vietnam près le 13e Congrès national au début d’année 2021.

Avec une position importante sur l'échiquier stratégique actuel, dans un context où la confrontation directe entre la Chine et les États Unis devenant la tendance principale pour la diplomatie et la sécurité internationnale dans les années à venir, le choix de nouveaux dirigeants et la politique extérieure du Vietnam attire l’attention de la communauté internationnale. Dans un régime à parti unique comme le Vietnam, où le Comité central est l'organe de décision entre les deux Congrès nationaux, les membres du Bureau politique, en particulier les positions des «Quatre Piliers», sont la plus forte concentration de puissance pour diriger le navire vietnamien surmontant un chemin de “tempête orageuse” (déclaration de l’ancien Premier minister Nguyen Xuan Phuc lors de son rapport de fin mandate 2016-2020)

Une attention particulière est également portée au Vietnam car il est de plus en plus mentionné comme un point positif dans la luttre contre la pandémie de COVID-19, ayant de longue frontière terrestre avec la Chine (qui serait le point de départ d'un virus dévastateur en Europe), ainsi qu’un des rares pays à connaître une croissance positive en 2020 dans la région Asie-Pacifique qui est considérée  comme le moteur de la croissance économique mondiale (contribuant à plus d'un tiers du PIB mondial).

Quels sont les défis importants pour le nouveau Gouvernement du Vietnam?

Poursuivre les réussites des années précédentes.

Au cours du mandat précedent (2016-2021), l'économie vietnamienne a créé plus de 1200 milliards de USD de PIB. Le PIB en 2020 a été multiplié d'environ 1,4 fois par rapport à celui en 2015, le volume total d'exportations et d’importation a augmenté de 1,7 fois en 2020, estimé à 535 milliards de USD. Le succès dans la lutte contre la pandémie et les efforts de réforme ont fait du Vietnam un pays attractif pour les investisseurs internationaux, comme l'a déclaré la Banque mondiale: « La bonne maîtrise de la crise de la Covid-19 est le meilleur instrument de promotion pour le Vietnam, le moyen d’inciter les entreprises étrangères à délocaliser au Vietnam leurs activités de production basées dans d’autres pays, où les usines sont toujours fermées, contribuant ainsi à consolider les exportations».

Maintenir cette tendance de croissance et améliorer les politiques dans une situation complexe actuelle sont de grands défis pour le gouvernement de M. Chinh. Quelques avis internes craignent concernant l’expérience du nouveau Premier minister du Vietnam lors qu’il soit le premier à occuper ce poste depuis 1953 sans passer par l’échelon du gouvernement. Cependant, la sélection du chef du Comité central d'organisation du Parti communiste vietnamien au poste de Premier ministre avec une grande majorité de la classe politique montre la crédibilité et le rôle important de la politique du personnel du Parti, du gouvernement et d'autres institutions, dans les réalisations socio-économiques du Vietnam, la prévention des maladies au cours des 5 dernières années.

Dans le système de transition économique qui était autrefois fortement touché par la bureaucratie et la corruption, des changements radicaux dans l'administration, la discipline interne et les institutions sont considérés comme l'un des facteurs importants pour maintenir une croissance stable et les réussites dans la lute contre la pandémie. L'élection de M. Chinh au poste de Premier ministre montre également que le Comité central du Vietnam continue de promouvoir le rôle de l'organisation du personnel, facteur humain dans la mise en œuvre des politiques intérieure et étrangère dans les années à venir.

Il est également important de souligner le rôle important du Comité central d'organisation dans les périodes de développement que les dirigeants vietnamiens considèrent comme tournant. De ce fait, le chef du Comité central d'organisation pour la période 1956 - 1973, Le Duc Tho, est celui qui avait négocié avec succès l'Accord de Paris qui avait mis fin à la guerre du Vietnam.

Un calcul stratégique

Trouver une solution intelligente pour la stratégie diplomatique dans le contexte actuel n’est pas facile. Les européens sont également confus sur la facon de gérer la relation avec les deux puissances telles que la Chine et les États Unis. Le choix des “quatre pilliers” pour le prochain mandat, y compris le poste de Premier Minister, montre la tendance à poursuivre une dynamique d’équilibre du Vietnam entre les deux puissances, dans le context des ambitions expansionnistes de la Chine en Mer de l’Est, tandis que les relations entre le Vietnam et les pays occidentaux ont clairement évoluées.

Il y a eu un lien fort entre le Vietnam et les États Unis lors du mandat du Président Donald Trump et la promotion des relations américano-vietnamiennes semble être une tendance irréversible. Depuis la normalisation des relations bilatérales depuis 1995, quatre Présidents des Etats-Unis ont effectué des visites officielles au Vietnam et ont tous reconnu le rôle de chef de file d’une institution à parti unique. 

Le pays s'intègre également de plus en plus profondément dans les accords multilatéraux, de l'adhésion à l'Accord de partenariat transpacifique (CPPTPP) à l'Accord de libre-échange avec l'UE (EVFTA). Avec l'organisation du sommet américano-coréen en février 2019, le Vietnam souhaite exprimer son ambition en tant que pays médiateur efficace entre l'Est et l'Ouest.

© 2018 by Interview Francophone. 

Website created by Center for the Imagination