by Ingrid Vaileanu 

Interview Francophone: Quelle est la place de La Seine Musicale dans le futur de la culture du Grand Paris ?

Georges Siffredi: Dès sa création, l’ambition de La Seine Musicale a été d’équilibrer l’offre culturelle au sein du Grand

Paris, et d’offrir à l’Ouest parisien un lieu de culture qui n’existait pas jusqu’à présent. Le lieu n’a

d’ailleurs pas été choisi au hasard : l’Ile Seguin, au milieu de la Seine, est au centre du territoire, au

coeur de la Vallée de la culture des Hauts-de-Seine. Novices ou simples curieux, artistes, initiés,

amateurs et professionnels, quelles que soient les générations, tous peuvent se croiser et partager des

émotions à La Seine Musicale.

Le succès de ce lieu de vie est avéré depuis son inauguration en avril 2017 par Patrick Devedjian. La

Seine Musicale a attiré près de 380 000 spectateurs et 200 représentations en 2019. Sa création, via

un partenariat public-privé inédit, a permis à cet ensemble culturel d’attirer immédiatement de grands

noms du spectacle et d’en faire un lieu de référence pour la musique.

Interview Francophone: Comment La Seine Musicale a pu transformer le territoire et quelles synergies démultiplie sa valeur

perçue ?

Georges Siffredi: La Seine Musicale est un phare pour le territoire. Véritable joyau architectural, elle a été conçue par

Shigeru Ban et Jean de Gastines et a été pensée dans le respect du site et de son passé industriel. Sa

situation sur l’île Seguin s’inscrit au coeur des projets d'aménagement de transport, avec la réalisation

de la gare du Grand Paris Express du Pont de Sèvres qui sera mise en service en 2025 et la passerelle

qui mènera de la gare jusque sur l'Île dès la fin 2021.

Avec ses deux salles complémentaires, l’Auditorium Patrick Devedjian de 1 150 places et la Grande

Seine qui peut contenir jusqu’à 6 000 spectateurs, La Seine Musicale propose une programmation

variée, de la musique classique au jazz en passant par le rock et la comédie musicale. A l’occasion du

Festival Chorus des Hauts-de-Seine, organisé par le Département, l’ensemble des espaces de

l’équipement est investi par les artistes et le public. A la fois lieu de diffusion et de création, La Seine

Musicale dispose de nombreuses salles de répétition, et les studios Riffx bénéficient du plus grand

espace d’enregistrement de la région parisienne.

Interview Francophone: Quelle est votre meilleure expérience dans ce projet global de La Seine Musicale ?

Georges Siffredi: C’est toujours une immense fierté de voir différents publics se côtoyer au sein de La Seine Musicale.

L’équipement a en effet été pensé comme un lieu d’apprentissage de diffusion et de partage, où l’on

voit se croiser les publics des musiques actuelles, de la musique classique, du jazz, et de toutes les

esthétiques. C’est toute l’âme de La Seine Musicale : faire se côtoyer au sein d’un même espace dans

une circulation favorable à la rencontre, des publics et des courants musicaux divers, dans une

démarche d’ouverture et de partage.

Au sein même de l’équipement, le Département éprouve son ambition du « vivre-ensemble » en

faisant dialoguer partenaires publics, privés et formations artistiques autour d’une même exigence de

qualité.

Trois ensembles sont en résidence : Insula orchestra, dirigé par Laurence Equilbey (fondé en 2012

grâce au soutien du Département des Hauts-de-Seine, l’orchestre joue sur instruments d’époque les

oeuvres allant principalement du baroque au romantisme), et avec les formations dispensées par la

Maîtrise des Hauts-de-Seine, dirigée par Gaël Darchen (650 enfants et jeunes adultes, âgés de 5 à 25

ans, choeur d’enfants de l’Opéra de Paris) et l'Académie musicale du célèbre contre-ténor Philippe

Jaroussky (pépinière de talents, qui offre une véritable opportunité d’insertion sociale et

professionnelle dans le milieu de la musique classique à des jeunes souvent éloignés de ce milieu

culturel).

Interview Francophone: Quels souhaits pour les générations du 21e siècle ?

Georges Siffredi: Ces trois ensembles en résidence ont un objectif commun : faire de La Seine Musicale un lieu de

découverte et d'apprentissage. Le Département travaille conjointement avec ces formations à rendre

ce lieu ouvert en menant des actions d’éducation artistique et culturelle diversifiées, notamment à

destination des publics scolaires et des publics empêchés. L’objectif est clairement d’ouvrir la musique

classique à tous, trop souvent considérée comme réservée à une élite.

Cette année, dans le contexte de la crise sanitaire de la covid-19, le Département a souhaité proposer

des activités culturelles et sportives gratuites à des jeunes qui ne partent pas en vacances avec le Plan

Vacances Jeunes Eté 2020 (11-25 ans) en juillet et août 2020. A titre d’exemple, ont eu lieu des visites

autour de l'exposition d’art contemporain en plein air « Les Extatiques », des rencontres avec des

musiciens d'Insula orchestra, et l’accueil d’une vingtaine de jeunes à l’occasion d’Opéra d’été.

A travers les différentes actions des acteurs de La Seine Musicale tournées vers la jeunesse, c’est une

ambition non seulement culturelle, mais aussi éducative et sociale qui est partagée : l’égalité des

chances et la solidarité passent par un accès de tous dès le plus jeune âge à la culture.

 

(Crédit photo :

CD92/Olivier Ravoire)

© 2018 by Interview Francophone. 

Website created by Center for the Imagination