Dana.Oniga.jpg

Une artiste peintre comme un arc en ciel entre l’art et la cause des chiens errants dans les Carpathes

Interview avec

Dana Oniga

by Ingrid Vaileanu  

Dana.Togetherness.jpg
Dana.Panting.jpg

Interview Francophone : Comment soutenir aujourd'hui la cause des chiens errants dans les Carpathes ?

 

Dana Oniga : Malheureusement, en Roumanie, l'abandon des chiens et des chats est une normalité. La station de montagne de Rânca TransAlpina ne fait pas exception. Bien qu'il existe une loi claire qui vous oblige à stériliser votre chien ou votre chat de race commune, personne n'est contrôlé, vous avez donc carte blanche pour vous débarrasser d'eux ou de leurs chiots sans problème. À Rânca, au fil du temps, de nombreux chiens et même des chats ont été abandonnés, qui se sont multipliés de manière incontrôlable, de sorte que nous avons maintenant environ 150 animaux des rues, leur nombre augmentant toujours. Ce que nous avons fait à partir de ce printemps, avec une poignée de bénévoles, ce sont trois campagnes, stérilisant avec succès 50 animaux. Les campagnes étaient basées exclusivement sur des dons, et l'argent a été collecté avec beaucoup de difficulté, ce qui m'amène à la deuxième question.

 

Interview Francophone : Qu'avez-vous pensé dédier une partie de votre travail artistique pour aider la cause animale ?

 

Dana Oniga : Exactement comme je l'ai dit, l'argent pour les trois campagnes de stérilisation a été très difficile à réunir. La communauté Rânca a de grandes lacunes dans le chapitre "implication sociale" et nous avons donc dû demander de l'argent ailleurs, notamment via une collecte de fonds sur la plateforme Voice of the Needy. Afin d'augmenter les fonds des campagnes, j'ai vendu mes propres tableaux représentant des chiens et l'argent a été intégralement reversé à cette cause.

 

Interview Francophone : Quels projets pour le futur et comment peuvent-on soutenir vos objectifs ?

 

Dana Oniga : Nous voulons réussir à stériliser 100 autres chiens, et pour cela, nous avons bien sûr besoin de dons supplémentaires. Les chiens doivent d'abord être capturés par tranquillisation, une très grande partie étant sauvage et donc impossible à capturer autrement. Pour cette raison, nous essayons de faire revenir Ovidiu Roșu, un médecin extraordinaire, spécialisé dans la capture d'animaux sauvages, un médecin avec qui j'ai travaillé auparavant. La capture coûte plus cher que les opérations, donc tout don supplémentaire compte !

 

Interview Francophone : Quel est votre projet dans la vie ?

 

Dana Oniga : Tant de choses à faire et si peu de temps!